Prochaine Séance : 3 avril 2018 ATTENTION changement de lieu!

La sixième séance du séminaire aura lieu ce mardi 3 avril à la Parole errante, 9 rue François Debergue, 93100 Montreuil à 18 h 30.
La politique n’est pas la guerre. Le paradigme de la guerre peut l’éclairer en tant que celle-ci est bien, elle aussi, une pratique du conflit, mais ce n’est pas la même idée du conflit qui est en jeu dans la guerre et dans la politique, et il importe de bien voir la différence.
Nous repartirons de l’idée de Tronti : la politique est l’interruption de la guerre. La révolution russe en est l’exemple, dans la mesure où elle a été une tentative pour interrompre la guerre impérialiste, et pour la convertir en lutte de classe.
Mais cette tentative a échoué, pour deux raisons : d’une part, précisément, parce que la situation de guerre (de guerre civile en l’occurrence) a rapidement repris le dessus (Moshe Lewin). D’autre part parce que le pouvoir soviétique a voulu rivaliser avec le capitalisme sur son propre terrain, à savoir celui du développement économique (Rita di Leo). Ce qui a été ainsi perdu de vue, c’est que la politique, notre politique, se définit d’être une lutte contre « l’économie », c’est-à-dire contre la politique du capital.
Si l’on n’occulte pas ce point décisif, il n’est plus si difficile de concevoir une division politique qui sépare en effet deux camps. Il s’agit seulement de savoir tracer la bonne ligne de partage, et de ne pas se laisser égarer par ce qu’on n’hésitera pas à appeler les fausses divisions (de races, de sexes, etc.).
La suite du séminaire aura lieu les mardi 15 et 29 mai. Patrizia Atzei prendra en charge la séance du 15 mai, et Oliver Feltham celle du 29 mai.