Séance vendredi 29 mars à Rennes

La séance de vendredi 29 mars qui aura lieu de 18 h 30 à 20 h 30 à l’université de Rennes 2, dans l’amphi E1.
Présentation :
Je voudrais avant tout présenter dans cette séance les thèses de Jason Moore sur la mise au travail de la nature. Il faudra en passer tout d’abord par une brève introduction pour clarifier ce que signifie au juste que la nature « travaille », au regard des présupposés de l’économie classique, aussi bien que de l’analyse marxiste.
Cela nous conduira à clarifier la distinction, centrale dans le propos de Moore, entre l’exploitation de la force de travail et l’appropriation des activités et des forces, humaines aussi bien que non-humaines, qui ne sont pas comptées comme travail. Cette distinction sera envisagée à partir de la question de la valeur, et plus précisément, de ce que Moore appelle les « relations de valeur », qui s’étendent bien au-delà de ce que croit en saisir la théorie critique de la valeur dans sa version courante.
La portée politique de l’analyse de Moore n’apparaît pleinement cependant que si nous la lisons en ayant à l’esprit le motif de l’organisation du refus de la mise au travail. Cette organisation du refus est indissociable d’une stratégie visant à faire reconnaître le travail de la nature, et toutes les formes de travail gratuit, comme le propose notamment aujourd’hui Alyssa Battistoni.