Accueil

 

toutes les séances enregistrées sont en ligne ici : https://www.ciph.org/spip.php?article120&var_mode=calcul

La prochaine séance du séminaire aura lieu mardi 18 octobre 2022.
La séance aura lieu à la Parole errante, dans la salle de réunion de la Maison des écritures et des revues (9 rue François Debergues, Montreuil), à 18 h
30. Il est possible de suivre en visioconférence, nous vous enverrons un lien sur demande.
La séance du 18 octobre sera présentée par Patrizia Atzei.

Le séminaire de cette année continuera à explorer les figures et les logiques de la « subjectivation politique », les processus par lequel, à un niveau individuel ou collectif, des sujets politiques viennent à exister, à penser et à agir en tant que tels. L’époque d’incertitude extrême que nous vivons, façonnée par les « crises » (pandémique, écologique, géopolitique, énergétique) en cours et à venir, nous confronte peut-être plus que jamais au constat que les modes de politisation actuels ne s’inscrivent plus dans une approche unifiée, dans une vision globale. Cela demande que l’on interroge à nouveaux frais les opérations, les modalités, les enjeux qui font exister les subjectivités politiques aujourd’hui.

Dans une visée de mise en partage collective et non académique de réflexions et de recherches, le séminaire propose d’explorer ces problématiques à partir de différentes perspectives. Nous nous intéresserons aux luttes contre les dynamiques d’oppression et de dépossession, qui s’appuient sur des stratégies d’identification (territoire, race, genre…) aussi bien que de « désidentification », en tant formes de refus des normes hégémoniques ou de résistance face à l’expansion capitaliste et coloniale. La subjectivation sera également appréhendée à partir de l’irruption du « non-humain » sur les scènes contemporaines de la politique, pour essayer de comprendre quels seraient les modes d’une politisation de l’écologie qui porterait à la fois des revendications écologistes et égalitaires. Nous aborderons par ailleurs le rapport aux technologies et aux objets techniques en tant que composantes essentielles de l’histoire récente des subjectivités politiques. Et aussi les tentatives contemporaines de mise en intelligibilité qui se réapproprient des outils fictionnels ou narratifs pour faire « tenir ensemble » des expériences politiques singulières et hétérogènes.

Les séances ont lieu une fois par mois, les mardis à 18 h 30 à La Parole errante, salle de la MER

18 octobre : Patrizia Atzei
Les identités qui fâchent. La subjectivation contemporaine entre identification et désidentification

15 novembre: Bernard Aspe

13 décembre: Élise Gonthier-Gignac

—-
Le séminaire « paradigmes de la division politique » s’est déroulé de 2016 à 2021 en collaboration avec le Collège International de Philosophie (CIPH).  Ce site propose le texte de la plupart des interventions ainsi que des enregistremenents sonores. A la rentrée 2022, le séminaire de la division politique continue mais indépendamment du CIPH. Il se tient un mardi par mois à Montreuil à la Parole Errante au 9 rue François Debergue à Montreuil, dans la Maison des Écritures et des Revues.